toute la Saône-et-Loire à voir, à visiter et surtout à partager :

Le Haras National de Cluny

1er Pique Nique au Haras le 25 juin 2017
1er Pique Nique au Haras le 25 juin 2017

Véritable lieu dédié au cheval depuis l’empire napoléonien, le Haras national de Cluny se dessine au pied de la célèbre abbaye de Cluny et est l'un des 24 haras Nationaux de France.

Plus de 200 ans d’histoire équestre ont forgé une identité à ce haut-lieu du patrimoine, où les écuries datant du début du 19ème siècle sont remarquablement intégrées dans un parc arboré au coeur de Cluny.

 

Depuis leur création, les haras royaux, impériaux, puis nationaux, ont eu pour principale mission d'assurer la reproduction. Aujourd'hui, le Haras National de Cluny développe ses activités culturelles pour promouvoir la filière cheval. En collaboration avec les socio-professionnels de la filière et les collectivités locales et régionales, des projets sont également mis en place, toujours dans un objectif de valorisation et de professionnalisation de la filière équine.

Le Haras national de Cluny est également l'un des éléments essentiels d'Equivallée Cluny, pôle équestre national reliant dans un même ensemble le Haras, le centre équestre et l'hippodrome, permettant ainsi d'accueillir des événements hippiques de renommée nationale et internationale.

Petite histoire des Haras nationaux : La décision de Colbert, sous Louis XIV, va instituer l’administration des Haras en 1665 pour répondre aux besoins des chevaux pour les guerres. A la révolution, les six premiers haras royaux vont subir une fermeture. Puis, Napoléon Ier va rétablir l’institution des Haras par le décret de 1806.

 

Faisant suite à cette décision, le Haras national de Cluny va voir le jour à l’emplacement de l’église abbatiale Cluny III. Les cinquante premiers étalons furent logés dès 1807 dans les écuries Saint-Hugues rattachées à l’abbaye. Ils sont déplacés sept ans plus tard dans les écuries actuelles. 

 

Le temps passe, les besoins en terme de chevaux changent et évoluent, le Haras, à la fin du 19ème siècle, accueille donc l’effectif maximum de 150 chevaux. Aujourd’hui, le Haras national de Cluny fait partie de l’établissement public « l’institut français du cheval et de l’équitation » regroupant les Haras nationaux et l’Ecole Nationale d’Equitation. 

Source : https://www.equivallee-cluny.fr/haras-national-de-cluny/

Lire la suite 0 commentaires

La Réserve Naturelle de la Truchère-Ratenelle

Que diriez vous d'aller dans le Sahara puis dans les Carpates et enfin au Danemark ? Et tout ça dans la même journée ? Je vous propose donc un voyage trois en un au milieu de la Bresse Saône et Loirienne, à la Réserve Naturelle de la Truchère Ratenelle. Rendez vous donc à 10 min de Tournus entre la Rivière de la Saône et celle de la Seille. 

Lire la suite 0 commentaires

Le Temple des Milles Bouddhas

Je vous propose de visiter un lieu unique en Bourgogne ! Le Temple des Milles Bouddhas à la Boulaye ( se prononce "è" et non "aille" = " la boulaie") en Saône et Loire au nord-ouest de Monteau les Mines.  Journée zen et inoubliable au milieu de la nature et la spiritualité. 

Lire la suite 0 commentaires

Les enfants de Leynes

Peut-être connaissez vous le petit village de Leynes, au sud du Mâconnais. Un petit village pleins de charmes avec notamment ses enfants peints sur les murs de la rue principale.

Admirable art rural réalisé par Ted Nomad en coordination avec la mairie et l'association Floraleynes qui s'occupe de fleurir le village et qui postulaient au comité des villages fleuris en 2016. Ted Nomad a donc put dynamiser cette rue principale qui est difficile à embellir du fait de sa conception étroite grâce à son art mural en août 2016. 

Pour sa part, il a choisi de représenter des enfants, anonymes, pour mettre l'accent sur la jeunesse, la vie, le dynamisme. Ce thème de la jeunesse est un sujet dans lequel chacun, petit ou grand peut se retrouver, s'identifier. En effet Leynes est un petit village très dynamique, il existe de nombreuses associations qui sont très actives dans la commune.

 

Lire la suite 0 commentaires

Rejoignez moi sur les réseaux !